21-06-18-Konsberg, vallee Numedal

numedal bandeau

jeudi 18 juin 17h30 . N 59°39'57.87 ;E 09°39' 00.93- 17h30  
Nous avons trouvé un super espace sur la place de la Mairie de Konsberg. Pays des mines d'argent pendant plus de 300 ans. Nous visiterons bien entendu le musée dédiée à tout ce travail. Nous y rencontrerons une dame charmante qui prévoit de venir nous rendre visite à Velaux. C'est notre premier contact avec une personne du pays. C'est aussi la première personne qui connaît un peu de français. J'espère vraiment que nous la reverrons chez nous.

Elle nous a conseillé la visite de la mine. Nous ferons donc un détour de quelques km pour nous embarquer à bord du petit train ouvrier de l'époque. (la mine a été fermée en 1958, en faillite) C'est un train miniature, des strapontins en ferraille fort rustiques, une lampe minable au plafond. Y'a pas la hauteur sous barreau, nous sommes donc contraints de nous assoir. Nous sommes quatre dans notre wagonnet. C'est un peu le train de la mine du diable. On ne voit rien du tout et pendant 3 km à travers les boyaux on se laisse secouer comme des pruniers dans un bruit infernal.(vivent les boules quiès dont exceptionnellement Laurent va faire usage). Tout de suite le froid nous mord de tous les côtés (6° annoncés 300 mètres sous terre). Nous débarquons sur un quai approximatif, enroulés dans nos polaires. Le guide débite son discours dans un anglais très nordique et à toute allure. On ne comprend pas tout mais ça nous donne quelques repères sur 5 km de boyaux, escaliers, échelles... une rude promenade mais passionnante. Quelles installations !

lau mine

Notre étape suivante sera notre première église en "bois debout-stavkirke". L'une des plus ancienne (1242) à Heddal.heddal

Nous flânerons dans le musée de plein air pour nous perdre entre les maisons rustiques et antiques en bois, dont les toits de terre herbeuse sont toujours très prisés par les constructeurs modernes. Faut dire qu'elles ont de l'allure avec leur toit d'herbes coupées en brosse. Quelquefois un arbuste y dresse un épi de verdure. Je suis émerveillée par ces maisons.

Les villages sont beaux avec tous ces chalets souvent noirs dont les rives des toits sont peintes en blanc. Lorsque les bois sont blancs, les rives sont bleues. C'est magnifique et nous en ferons moults photos.
Une autre nuit dans un village très rustique. Nous dormons au pied de l'église au mileu de prés troués de tourbières qui feraient le bonheur de nos amis Danièle et Dominique. La rivière y jette les joyeux reflets du soleil. Les boutons d'or en solarium illuminent les prairies. Quelle vie de rêve nous menons là.

 

 

kaprina

Et je vous présente modestement la maison de mes rêves.

Pendant 3 jours nous serpenterons dans la vallée du Numédal, à travers prairies égayées de lupins sauvages, les peupliers et bouleaux immenses. Les forêts d'épicéas se trouent pour nous permettre d'admirer la Lagen qui fuit à travers toute cette débauche de verdure.

Uvdal

Après Uvdal encore une aire de nuit idéale, Holmsvegen. Nous entamons ensuite la grimpée du massif montagneux. Les stations de ski, villages de montagnes aux maisons noires bordées de blanc dans la profondeur des sommets, immage saisissante; Au sommet, 1100 mètres, la température chute à 8° sous le soleil. La forêt se raréfie, bouleaux rachitiques et torturés par le vent. Roches et broussailles. C'est un pays rude et sauvage. Nous ne croiserons ni rennes, ni élans. Quant aux ours pour répondre à Jean Jacques, on ne les a vus que dans certaines vitrines et empaillés...

Ambiance totalement différente à Ceilo, devant le stade. Espace dédié aux entraînements des champions de ski biathlon. Une grande piste de tir carabine qu'entoure un circuit d'entraînement à la vitesse. Les athlètes se poursuivent sur des skis à roulettes en poussant sur leurs bâtons de ski. C'est assez déconcertant.

jeudi 21-06-18 - Heidfjord, assez proche de Bergen. N 60°28'11.18 ; E 07°04'17.21
C'est bien beau les merveilles de la montagne; Mais 8° au réveil ça donne envie de traîner sous la couette. Nous décollerons après un petit coup de chauffage dans la cellule. Montée à 1300 mètres, neige résiduelle servie sur des plateaux de roches.
Descente de la nationale 7, sur une fascinante corniche prisonnière d'immenses falaises qui bordent le fjord. Une multidude de cascades déboulent des sommets. Notre route souvent débouche dans d'interminables tunnels de 5 à 2km de long, en colimaçon quelquefois. C'est un peu étrange ces tunnels qui tournent en rond...   A l'arrivée, sur le quai en face de nous, Un gigantesque navire de croisère du genre qui terrorise un modeste voilier qui ferait route au milieu de l'atlantique... a déversé ses centaines de passagers perdus dans les boutiques.

Au bout du quai, des ouvriers montent le bucher qui sonnera officiellement le début de l'été et donnera lieu à la grande fête nationale de fin du printemps, "midsommar".

geilo

Ici donc c'est l'été, la température à 14h est de 12° avec un grand soleil.

Et moi, je vais faire ma deuxième lessive. Prochaine étape, Bergen.