Termes de marine

strict warning: Only variables should be passed by reference in /home/ecapade/www/drupal/modules/book/book.module on line 559.

Termes de voile à l'usage exclusif des lecteurs du "COUCOU.NET"

  • Sens maritime
  • Commentaire Coucou.Net

Vous pouvez cliquer sur les mots soulignés...

Affaler : faire descendre la voile (il n'y a pas de cordage pour affaler...). On libère la drisse qui a servi à hisser la voile, et si besoin, on aide la descente en tirant sur le tissu de la voile.
Quand la houle sévit, La Noiraude s'affale sur sa paillasse, le plus au fond possible du bateau.

Allure : direction du voilier par rapport à la provenance du vent. A partir de l'allure face au vent, (allure à laquelle on ne peut pas aller sans l'usage du moteur...) on passe par le près serré (entre 30° et 45° du vent), le près (45°à 55°), le près bon plein (60 à 75°), le petit largue (80 à 90°), le travers, le largue, le grand largue et le vent arrière. A partir du largue, les allures sont dites portantes.(le vent pousse sur les voiles par l'arrière).
Quand le vent vient de droite, la Noiraude met la paquerette du coté gauche (vu de derrière...) sinon elle lui chatouille les naseaux. Quelle allure !!

Alternateur : comme sur une voiture... il y en a un actionné par le moteur, qui charge les batteries mais comme c'est un voilier, le moteur c'est le moins possible. J'ai monté un alternateur supplémentaire (d'une 205 en modifiant le cablage) qui est actionné par l'arbre d'hélice. Avec l'action de l'eau qui défile sous le bateau l'arbre d'hélice entraîne ce générateur. Il suffit que le vent nous emmène à 5 Noeuds pour obtenir 5A et jusqu'à 10A à 6 Noeuds.
C'est un engin qui chante, et qui parfois pleure... pas loin de la scie musicale...

Amure : côté du voilier d'où souffle le vent. Par exemple si le vent vient de droite (en regardant vers l'avant du voilier), on sera "tribord amure". Et prioritaire en principe sur ceux babord amure...
Babord amure ça penche à droite, et Tribord amure à gauche... c'est pour que j'y comprenne pas tout !

Bastaques : cables amovibles, servant à maintenir vers l'arrière le milieu du mat, à l'endroit où est pris un étai. Si l'unique étai est pris en tête de mat, c'est le pataras seul qui suffit à maintenir le mat.
C'est des haubans qui traînent toujours où y faut pas. Ils ne tiennent pas en place.

.Bimini : toile horizontale, tendue sur une armature pour faire de l'ombre dans le cockpit.
C'est mon parasol, comme lui il fait de l'ombre ; comme lui, il est pliable ; mieux que lui il résiste au vent.

Bôme: gros tube horizontal servant à établir la grand voile sur un sloop par exemple. Il est fixé contre le mat à l'aide du vît de mulet, et réglé à l'aide de l'écoute de grand voile et du hale bas.
D'abord c'est même pas un tube, il n'est pas rond du tout et si on fait pas comme y faut, il distribue des coups à décorner les boeufs... Allo Docteur ?

Bord : c'est un côté du bateau... babord à gauche, tribord à droite. (Voir aussi virer de bord, tirer un bord..)
Et quand on est "à bord", de quel bord est-on ?

Border : tirer sur une écoute pour ramener la voile plus dans l'axe du voilier.(contraire de choquer)
Quand Laurent me borde au changement de quart, il ramène mes draps vers l'intérieur du lit. Quand il ouvre le lit, est-ce qu'il choque ?

Capote : toile tendue sur des arceaux pour protéger la descente (dans le carré ) et le cockpit, du vent, de la pluie, des embruns ou gerbes d'eau...
La capote de Laurent transforme son engin en cabriolet.

Carré : c'est l'espace de vie dans le fond du bateau. Salon, salle à manger, cuisine, atelier, station radio...
Y'a tout pour s'y sentir comme à la maison...

Choquer : laisser filer légèrement un cordage. On peut choquer une écoute pour l'écarter du lit du vent ou une drisse, pour détendre le tissu de la voile et changer ainsi sa forme (plus ou moins creuse)
C'est le contraire de border, à vous de voir si vous avez compris ce qui est dit plus haut... Pour simplifier, border ou choquer, ça permet à Laurent de jouer avec les différents cordages et de faire l'intéressant.

Cockpit : poste de pilotage, là où se trouve le barreur... mais c'est aussi l'espace de vie extérieur, la terrasse en quelque sorte.
C'est l'endroit idéal pour la veille passive, de nuit à l'abri de la capote, et pour la détente active, de jour sous le bimini.

Cotre : type de gréement comportant plusieurs voiles d'avant.
C'est surtout pas le style du bateau de Laurent. Nous on navigue sur un sloop, il ne doit y avoir qu'une voile à l'avant !

Dessalinisateur : appareil permettant de produire de l'eau douce à partir de l'eau de mer. Celui que j'ai installé fonctionne par un système d'osmose inverse. L'eau est pressée contre une membrane qui ne laisse pas passer le sel. La pression de 65 Bar est fournie par un compresseur genre nettoyeur haute pression, actionné par un moteur électrique. Le moteur consomme 30A et le débit est d'environ 60 l d'eau douce par heure..
C'est vachement bien dirait La Noiraude pour les pays où il ne pleut pas.

Drisse : cordage permettant de hisser et d'étarquer une voile.
Ohé ohé matelot, Ohé! hissez haut ...

Ecoute : cordage permettant de border une voile. L'écoute tire sur la voile au point d'écoute. Elle est manoeuvrée via des poulies de renvoi. La manoeuvre de Grand voile est généralement démultipliée via un palan, et celle des voiles d'avant via un Winch.
C'est tout simplement le cordage qui permet de border (en tirant sur l'écoute) ou de choquer une voile (en libérant l'écoute).

Empannage : passage (volontaire ou non... ) par vent arrière d'une amure sur l'autre. Plus le vent est fort, plus violent est son action au moment ou il se met à pousser sur l'autre face de la grand voile. Alors que la bôme était plaquée sur un bord, brusquement elle passe sur l'autre, et pendant le moment où elle est libre elle prend de la vitesse et l'énergie ainsi accumulée se libère sur ce qui est sur son passage... Danger mortel ! ¿ ¤ ¥ Allo docteur ??..!!
Elle est passée par ici, elle repassera par là...

Erre : le bateau en route à l'aide des voiles ou au moteur, a de l'inertie, il continuera à avancer après l'arrêt du moteur ou l'affalage des voiles. On dit que le bateau continue sur son erre.
C'est tout simplement son élan. Etant donné que le navire n'est plus propulsé ni par le moteur, ni par les voiles, s'il n'a plus d'erre, il n'est plus manoeuvrant du tout. . Mais que fait le pilote de ce navire ?

Etarquer : tendre le cordage qui sert à établir la voile (par ex la drisse). Cette action permet en déformant la trame du tissu d'en modifier la forme, et son effet au vent.
C'est fou tout ce que ça peut faire comme grimaces une voile ; ça se tire dans tous les sens, ça se déforme, ça se plie, ça s'affale, il suffit d'utiliser le bon cordage...

Etai : câble tendu entre l'étrave et le haut du mât (ou au = 4/5 avec besoin de bastaques ) qui maintient le mât vers l'avant, et permet d'y endrailler(attacher à l'aide de mousquetons) une voile d'avant (Foc ou Génois)
Pareil que pour un mur qui menace de s'écrouler, on étaie le mât... et c'est pas du provisoire, c'est du solide.

Ferler : plier et lier une voile (à l'aide de ferlettes) quand elle a été amenée sur le pont, ou sur la bôme pour la Grand Voile.
On noue des liens tout autour de la bôme pour saucissonner la voile pliée dessus. Avec des flots (n'oubliez pas qu'on est en mer) c'est du plus heureux effet.

Foc : voile d'avant. Il en existe différents types pour l'utilisation dans différentes conditions de vent, ou sur un enrouleur.
Nous, on a même un foc fétiche, il s'appelle "foc Pichon", c'est un type unique en son genre. On l'aime bien.

Génois : voile d'avant qui vient jusque derrière le mat quand elle est bordée. Le génois est généralement sur un enrouleur, qui permet d'en réduire la surface quand le vent monte, et de la ranger rapidement..
Là où y'a pas de gênois, y'a pas de plaisir...

Gîte : quand le bateau penche... sur le coté.
La gîte hélas perturbe quelque peu l'organisation du gîte... Elle y met souvent la pagaille, selon le bord adopté...

Gréement : c'est l'ensemble des éléments servant à établir les voiles. Le gréement courant est composé des cordages et le dormant des haubans et des étais.
Et si on disait que le gréement courant c'est les équipements mobiles du navire ? que le dormant c'est les équipements fixes !

Hale bas : cordage servant à tirer la bôme ou le tangon vers le bas pour en régler la forme. Le hale bas rigide est composé d'un tube télescopique dans lequel un ressort pousse vers le haut, maintenant ainsi la bôme en position horizontale, et du cordage décrit pour tirer vers le bas.
C'est un autre genre d'étai pour la bôme ce coup là. Des fois c'est du solide aussi.

Italienne : nom communément utilisé pour le cordage servant a manoeuvrer un enrouleur. Il s'enroule sur un tambour quand on déroule la voile, et on tire dessus pour enrouler la voile.
Quand on tire sur l'Italienne en jouant du tambour, le Gênois se planque aussi sec...

Ketch : type de gréement à deux mats.
C'est surtout pas le style du bateau de Laurent. Nous on navigue sur un sloop, il ne doit y avoir qu'un mat à l'avant !

Largue : allure de vent de travers
Quand le vent vient de travers, on largue tous les copains qui sont restés face au vent... Salut les régatiers du CVM...

Lofer : amener l'avant du bateau vers le vent. Contraire d'abattre.
Virer de bord face au vent.... c'est loofer, mais c'est pas loufoque même si c'est pas toujours quand on voudrait.

Mille marin : unité de distance correspondant à 1 degré de latitude. 1800 m environ. A l'aide d'un compas on peut ainsi mesurer une distance sur une carte en la portant sur l'échelle des latitudes (nord sud).
Si la conversion marche avec le convertisseur euro, prévenez moi !

Noeud : unité de vitesse. 1 noeud = 1 mille par heure
en prenant quelques milles sur plusieurs heures et un convertisseur euro, vous obtiendrez un sac de noeuds. N'insistez pas !

Partir au lof : quand le bateau n'obéit plus... et remonte au vent. Généralement suite à un angle de gite excessif, dans une survente (accélération locale du vent).
Ce sont les écarts de conduite du pilote automatique mais pas les nôtres....

Pataras : câble(s) entre la tête du mat et l'arrière du voilier.
Encore un hauban sur lequel il faut pouvoir compter, il protège nos arrières celui-là.

Près : allure permettant d'avancer contre le vent en tirant des bords de près...à environ 45° de part et d'autre de l'axe du vent.
C'est la meilleure allure... pour prendre le plus de temps possible pour arriver nulle part... Le charme incontournable de la navigation à voile...

Ris : prendre un ris c'est réduire la surface de voile quand le vent augmente. A cet effet la voile comporte plusieurs oeillets. On laisse descendre la drisse pour la fixer le bas de la voile sur un oeillet intermédiaire. Le tissu libre ne prend pas le vent. On peut le ferler pour que ce soit plus net...
Peu importe les moyens, c'est le résultat qui compte, en l'occurrence réduire la voile pour lutter contre les dangereux effets de survente. Mais des fois, ça suffit même pas....

Se mettre à couple : action d'amarrer un bateau à l'aide de cordages (amarres) parallèlement à un autre, en intercalant des défenses (pare battages). Au port quand il manque de la place, ou pour ramener un copain...
Si c'est Laurent qui le dit... Je suis personnellement peu favorable à l'accouplage.

Sloop : type de gréement à un seul mat. Une Grand voile et une voile d'avant.
Je me demandais si Laurent en parlerais de son type de navire.... pasque c'est çui-là le sien....

Spi : le spinnaker est la grande voile qui forme une bulle à l'avant. Elle est utilisée aux allures de vent arrière.
Appel d'offre : cherche équipier(ère) expérimenté(e) (de janvier à mai 2002) pour test envoi de spi sur Brise de Mer 40 aux Antilles. . Contacter le coucou net.

Tangon : gros tube (espar) maintenu contre le mât. Il écarte le point d'écoute d'un foc ou le bras d'un spi.
Je ne sais pas ce qu'il a Laurent a voir partout des tubes... c'est même pas rond, mais c'est ça quand même.

Tirer des bords: quand on ne peut pas aller directement au point voulu, on alterne les bords. Par exemple si on veut aller pile face au vent...comme on ne peut aller qu'à 45°...
Si on tire des bords, l'allure est au près..... C'est pas le moment de tirer l'italienne.

Vit de mulet : pièce servant à fixer la bôme contre le mat lui permettant les mouvements vers le haut et de gauche à droite comme un cardan ou l'articulation de l'épaule.
appelé ici vide mulet, ou même vice de mulet.... selon les circonstances.

Winch : cabestan des temps modernes. Sorte de treuil sur lequel on tourne un cordage et qui permet de multiplier la force de traction. L'effet de levier et la démultiplication permettent à un équipier de tirer plus d'une tonne à l'aide de la manivelle....
Le winch c'est pour ceux qui ont rien dans les bras et tout dans la tête.... ou un trop gros bateau pour leurs petits moyens...

Mise à jour du 25 décembre 2001