2012 COLMARS-escapade Haute Provence moto

COLMARS -JUILLET 2012

Beaucoup de bidouilles à Velaux, la maison est un piège. Ras le bol, on décampe de chez nous.

ane En moto mais ce n'est pas le bol d'or. Un bol d'air nous sera plus salutaire.

Départ en matinée, cap sur la Durance, Aix en Provence, St Paul les Durances, jusque que là nous sommes en terres familières, on y zone occasionnellement, c'est pas loin et la motocyclette s'y plaît, s'y reconnaît. Le pilote aussi.

 

Ouste, et bon vent !

Cadarache me surprend, c'est immense. Prolongement au nord est par le site "ITER" et là ça me fait drôle. Quatre lettres qui se sont affichées mystérieusement un beau jour sur la D20 entre Velaux et Rognac, route éventrée, canalisation encastrée, bazar de circulation...C'était le projet ITER. J'ai vaguement entendu dire qu'il était question de produire de l'électricité à partir du nucléaire, à la manière du soleil ! Mais ça n'évoquait pas grand chose pour moi. La route a été refermée, nous avons retrouvé notre liberté de circuler et j'ai oublié ITER, complètement oublié. Et là, je me demande quels rapports entre la D20 qui passe à Velaux, Cadarache et le soleil.

Si vous avez la réponse ?

Quant au site de Cadarache, ces espaces clôturés, hyper contrôlés, trop protégés ça me fiche de l'angoisse. Et puis le canal de Provence passe juste en dessous, alors je me demande ce qu'on récupère dans les eaux buvables qui seraient en escale dans ce coin avant de poursuivre leur route vers le sud. Aïe, aïe, aïe, ou sommes-t-on allés nous perdre, intellectuellement parlant. Éloignons-nous vite de ces lieux obscurs.
Entre Vinon et Gréoux, la campagne reprend son aspect bonasse et tranquille. Pas un chat sur la route. La moto gentiment ronfle sur le bitume. Senteurs et lumière !
Direction Nice (on ne se refuse rien) destination Colmars (t'affole pas Claude, on n'est pas perdu). Un Colmar qui n'en n'est pas un, avec son s en bout de ligne, il fait un peu faux ami celui-là. On grimpe vers le nord, vers les sommets...

pauseL'air se rafraîchit, c'est fichtrement bon.

Pause pour l'équipage et son embarcation.
Nous y voici, Colmars et ses 'ronds de sorcières".

Le sympathique accueil chambre d'hôte local. C'est la maison de Michel et Muriel, c'est vaste, c'est clair, c'est silencieux, respectueux...

gite

Un havre de quiétude cerné de ronds de sorcières, à vous le plaisir de chercher ce que ces sorcières là nous cachent.
sorc

Muriel Cognet-Michel François,
04 92 83 05 26 - 06 09 16 72 93
04370 Comars les Alpes. http//les.rondsdesorcieres@laposte.net

 

Nous nous installons et hop-là, départ aussi sec, à pied. On descend à la découverte du centre ville. Une cité fortifiée façon Vauban, garantie d'origine, des tours, des chemins de ronde, des venelles pavées et étroites. Les commerces lucratifs du tourisme y sont légions mais les pierres gardent leur authenticité. C'est bien agréable de flâner ainsi après notre journée sur roues, sur routes.
Nous décrampons nos articulations avec plaisir à travers le sentier qui mène à la cascade de la Lance... Fraîcheur quand tu nous tiens !
chateauNous repartons vers le château, c'est un joli site, on s'y attarde, puis le vent se lève, le ciel se couvre alors on reprend le chemin des "ronds de sorcières".

 

Une pluie diluvienne s'abat avant qu'on quitte le site... pav
On en profite pour magasiner utile.

Nous avons beaucoup aimé l'ambiance de cette chambre d'hôte, la disponibilité de Muriel, son sourire. La courtoisie de Michel. je suis captivée par sa voix, son timbre grave et chaleureux. Un couple pas banal et qu'on aimerait prendre le temps de mieux connaître.
Si vous passez par là, ne ratez pas cette chance !

Rando pédestre d'étape : sentier du lac d'Allos puis contournement par l'ouest vers le col de l'Encombrette. Dénivelé annoncé : 417m, et 3 heures A/R à partir du parking payant. Il nous fait gagner 4 km, on a payé l'octroi, 2 € (moto). Ce serait 6€ pour une voiture, là y'aurait comme de l'abus.

C'est pourtant une sympathique rando, peu éprouvante, l'air d'altitude y est bienfaisant.

On crapahute tout en joyeuseté.bec

Quelques petites fleurs pour nos amis Tessier,fle2 jaunes

fl 1 roses

 chard

Et puis quelques images de piscine pour Annette et Claude

ou bien vous autres qui êtes pas comme moi !

lac allospisc bleue

lac vert

Et les marmottes qui gambadent dans les cailloux. Elles se carapatent sur le sentier avant que Laurent ait eu le temps d'armer son nikon. On s'disait aussi, c'est bizarre ces cris d'oiseaux dans le ciel désert.
Un chaume de marmottes, ça existe et c'est au lac d'Allos mais c'est pas des marmottes qui chaument.

Nous repartons bravement à dos de motos. Francis et CLaudia nous attendent à Moustiers Sainte Marie. Ça tombe vraiment bien, nous voulions faire les Gorges du Verdon, par la route.
Le Haut Verdon entre Colmars et Castellane est verdoyant, rafraîchissant. Le mélèze y est roi. lavande fugitive qui embaume par vagues successives. J'adore. Les campings que l'on aperçoit sont quasi-vides. C'est vraiment un coin attirant. Après Castellane et dès qu'on se rapproche des gorges, la campagne devient plus méridionale, des parois pelées, des chênes verts gringalets et tortueux, et des caravanes, et des voitures et des camping-car... C'est fatigant et ça pue.
Ce qui est bien, c'est que les caravanes et autres maisons sur roues passent de justesse sous les arceaux de roche qui débordent la route, et empêche notre file de doubler, la file inverse de croiser. Quant il y a foison de voitures devant nous, Laurent passe comme une fleur sans risquer de rencontre désastreuse, protégé par la caravane de tête de file. J'aime bien ça. Et j'aime aussi les parois vertigineuses, les plongées dans le lit du verdon, les virages qui débusquent d'étonnantes silhouettes rocheuses.
Retrouvailles. Francis et une partie de son équipe parapentiste. J'aurais bien aimé assister à ce moment de décollage puis de vol, mais le vent ne le permet pas. Ce sera peut-être possible vers 18h ce soir. Trop tard pour nous.
Claudia nous a concocté une sympathique rando verdon, annoncée de 3h. Pour nos vieux os, je crains que ça dépasse les 4h, faut dire que nous avons multiplié les escales. Bouteilles d'eau vides. Laurent les remplit à une cascade, on n'ose pas boire, mais on s'arrose copieusement et régulièrement d'eau fraiche. Dégoulinade glacée sur nos peaux brûlantes, frissons exquis à l'ombre des chênes verts. De bonnes pauses qui nous requinquent.

claudia francis

 

 

 

 

 

C'était vraiment chouette. Chouette de passer cet excellent moment avec Francis, Claudia et Gerda. Le sourire et la douceur de Claudia, la gentillesse de Gerda et la bonne humeur de Francis nous ont conquis.